Connexion  

   

LA PRESSE  


presse

   

HOMMAGE A Mohammed OULD KABLIA  

Le jeudi 29 aout 2013 nous quittait Mohammed OULD KABLIA, Moudjahed, grand serviteur de l’état et ancien élève de notre lycée. Pour honorer sa mémoire, nous vous présentons sa biographie

Biographie de Mohamed OULD KABLIA

Mohamed Ould Kablia est né le 6 mai 1932 à Tanger où son père exerçait depuis deux années, la fonction d’officier de la garde du sultan Mohamed V. Il fait avec son frère Dahou et sa sœur Zoubida des études primaires dans cette ville avant le retour à Mascara de toute la famille en 1940 au lendemain de la déclaration de guerre entre l’Allemagne et la France.

LIRE LA SUITE

 

   

classe de 3e M2 lyce de Mascara anne 60-61

M. Hendour Nordine a eu l'amabilité de nous transmettre cette photo de la classe de 3eme M2 de l'année 1960-1961 où nous reconnaissons
en autre: Hendour Ali (Allah Yerhmah) , Tahar Nordine (Allah Yerhmah) , Djaafri Mhamed, Benkamla, Biteur Abdelkader, Benchenane Hocine etc...

   

Protection et exploitation du patrimoine naturel-Mahmoud Chabane

PROTECTION ET EXPLOITATION RATIONELLE DE NOTRE PATRIMOINE

             NATUREL : UNE URGENCENATIONALE !

________________________________________________________________

Mahmoud Chabane *

Dans une précédente contribution publiée par le Quotidien d’Oran dans son édition du 16 juillet 2020 sous le titre «La décolonisation de notre agriculture : un acte majeur de souveraineté nationale », j’avais énoncé que « la mère des batailles à mener reste incontestablement l’indépendance alimentaire qui passe nécessairement par la décolonisation de notre agriculture trop dépendante des importations d’intrants….Cette bataille est à la portée du pays pourvu qu’elle soit déclarée cause nationale… »

Aussi, dans le prolongement de cette contribution, il m’est apparu utile de traiter la question centrale de la protection et de l’exploitation rationnelle de notre potentiel de productions agricoles (animale et végétale) contre les prédations et les détournements de vocation de notre patrimoine foncier et de la ressource hydrique, qui reste d’actualité. C’est là, une question fortement préoccupante à plus d’un titre. Sinon, comment oser parler d’utilisation et d’exploitation rationnelle de nos potentialités agricoles pour réaliser notre indépendance alimentaire si les ressources naturelles (terre et eau principalement) que recèle notre pays sont détruites, bétonnées, insuffisamment travaillées et gaspillées ?


Lire la suite : Protection et exploitation du patrimoine naturel-Mahmoud Chabane

A. KHELIL - « L’ENQUÊTE EXCLUSIVE » SUR L’ALGÉRIE :

       « L’ENQUÊTE EXCLUSIVE » SUR L’ALGÉRIE :

                                            OU L’AGRESSION DE LA CHAÎNE FRANÇAISE M6 !

                 _______________________________________________________________

Abdelkader KHELIL*

« Algérie : pays de toutes les révoltes » se veut être l’intitulé du reportage tendancieux « bricolé de toutes pièces » par un journaliste dont les intentions belliqueuses à l’égard de notre pays ne sont plus à démontrer. En effet, aussi bien la problématique que le choix des thèmes développés par Bernard de la Villardière et de ses mentors traduisent son goût prononcé pour le sensationnel, cher à la presse et tabloids de l’Occident en général et de la France en particulier, pour mieux tromper et enfumer les opinions publiques des deux rives de la Méditerranée.

   Ce journaliste qui a fait de ce type de journalisme son crédo, est surtout connu dans le milieu de la presse française pour ses positions politiques et ses penchants en faveur de l’extrême droite. Rien donc d’étonnant à le voir s’acoquiner avec Marine le Pen l’ennemie jurée de l’Algérie souveraine, forte et traçant sa route vers le progrès. Cette islamophobe et raciste notoire l’avait déjà sollicite en 2017, pour être son ministre de la propagande en cas de victoire. N’est-ce pas là, une première piste pour décrypter et comprendre la portée de cette intrusion dans le domaine réservé de notre vie intime en tant que société algérienne souveraine,  jalouse de son mouvement historique du Hirak qui a émerveillé de nombreuses sociétés dans le monde par sa maturité, sa justesse, son esprit responsable et consensuel pour remettre en cause un système honni basé sur la rente, la corruption, la prébende et l’absence de démocratie ?


 

Lire la suite : A. KHELIL - « L’ENQUÊTE EXCLUSIVE » SUR L’ALGÉRIE :

A. KHELIL- Barrage vert...

LE BARRAGE VERT ENTRE MYTHE ET RÉALITES :

QUELLES PERSPECTIVES OUVRIR ?

                                 (Quotidien d’Oran du 28 août 2020)

__________________________________________________________

Abdelkader KHELIL*

N’est-ce pas que de façon périodique et spectaculaire, des bourrasques de vents de sable viennent de plus en plus agresser nos yeux de « malvoyants », comme pour raviver et titiller notre inconscient ? Ils nous rappellent qu’inexo-rablement, le processus de dégradation des écosystèmes steppiques et oasiens (exploités jusque là de façon minière) ne cesse de prendre de l’ampleur. À s’y méprendre, avec la désertification et le réchauffement climatique qui pèsent durablement sur notre agriculture; eau, couvert végétal, fertilité des sols, c’est-à-dire toute la matrice nourricière du pays seront à terme, exposés à la disparition.

   Comme pour la région subsaharienne, cela se traduira inéluctablement en exode climatique de plus en plus massif vers les régions du Nord si rien n’est fait pour rétablir quelque peu les équilibres rompus de par la faute de l’homme et des politiques inadaptées jusqu’alors. Sans aucun doute,la désertification est l’un des plus grands défis environnementaux de l’heure. Elle menace de manière dangereuse, les besoins fondamentaux de l’homme vivant dans les contrées d’abord arides et semi-arides, mais pas seulement, si les flux migratoires ne sont pas jugulés. Ce n’est là, ni une vue de l’esprit ni un scénario apocalyptique qui consiste à faire peur, en rajoutant une couche à la sinistrose de notre marasme quotidien, lorsqu’on voit que même des pays de l’Europe du Sud se sentent, eux aussi, menacés par ce risque majeur et ses effets collatéraux.


Lire la suite : A. KHELIL- Barrage vert...

A. KHELIL- Quel avenir pour la societe montagnarde

QUEL AVENIR POUR LA SOCIÉTÉ MONTAGNARDE

DU LABEUR DE L’ABNÉGATION ET DE LA RÉSISTANCE ? 1

____________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________

Abdelkader KHELIL*

Trop longtemps, la Montagne est restée confinée dans une vision réductrice marquée par une politique héritée en grande partie de la période coloniale, dominée exclusivement par des travaux forestiers régis par des mesures réglementaires et administratives plus répressives que participatives à l’égard de la population. Le but principal, étant de juguler le phénomène de l’érosion, en mobilisant des moyens techniques presque toujours importés, tout en empêchant les riverains d’utiliser et de valoriser les sous-produits de la forêt.

   La Montagne abrite une partie non négligeable de la population (près de 27 % en 2000) et constitue un bastion de résistance à des agressions multiples. Elle est considérée à l’instar de la steppe, comme le milieu naturel le plus encadré par les textes de l’interdit. Et pourtant ! Livrée à elle-même, la petite paysannerie du minimum vital et de la parcimonie, s’y agrippe toujours, comme par attachement ancestral à ses terroirs constitués d’arpents de terre de l’indivision, dominés par de petites exploitations familiales réparties sur 828.000 hectares (11% de la SAU). Sur ces terres, se pratique une agriculture de subsistance qu’une force de travail en déclin et, ne disposant que de moyens et d’aides dérisoires essaie de maintenir.


 

Lire la suite : A. KHELIL- Quel avenir pour la societe montagnarde

CETTE GROSSE COULEUVRE DE LA COLONISATION-A. KHELIL

                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                        CETTE GROSSE COULEUVRE DE LA COLONISATION CIVILISATRICE                                                              QUE LES ESPRITS REVANCHARDS VEULENT NOUS FAIRE AVALER __________________________________________________________

Mahmoud CHABANE et Abdelkader KHELIL                                                                                                                                                                                                                                                              

Il faut rappeler qu’autour de la question mémorielle qui est à l’origine de la distanciation des liens entre l’Algérie et la France, le président Abdelmadjid Tebboune a posé comme condition préalable au départ de relations profitables aux deux pays, l’impératif du règlement de cette question épineuse qui tient à cœur au peuple algérien, libre et souverain. «Des personnes qui pensent que l’Algérie a été bradée, n’a pas été libérée et que le général de Gaulle fut un traître tentent de saper le travail, du président français », a-t-il déclaré.

   C’est dire que des esprits revanchards en trouble fête, peinent encore à accepter la perte de l’Algérie, eux qui ont voté en février 2005, la loi rappelant le « rôle positif de la colonisation », en faisant crisper plus encore les positions. En porte-drapeau de la meute des nostalgiques de « l’Algérie française » et de   mercenaires médiatiques » de la colonisation de l’Algérie par la France. Sortie de nulle part, cette journaliste, en obligée du parti de Marine Le Pen à laquelle l’on ne s’attend tout de même pas qu’elle fasse cadeau à l’Algérie,                                                                                             a versé son venin sur notre pays, son peuple et son histoire … millénaires.


 

Lire la suite : CETTE GROSSE COULEUVRE DE LA COLONISATION-A. KHELIL

   

POINT DE VUE

PROTECTION ET EXPLOITATION RATIONELLE DE NOTRE PATRIMOINE

             NATUREL : UNE URGENCENATIONALE !

________________________________________________________________

Mahmoud Chabane *

Dans une précédente contribution publiée par le Quotidien d’Oran dans son édition du 16 juillet 2020 sous le titre «La décolonisation de notre agriculture : un acte majeur de souveraineté nationale », j’avais énoncé que « la mère des batailles à mener reste incontestablement l’indépendance alimentaire qui passe nécessairement par la décolonisation de notre agriculture trop dépendante des importations d’intrants….Cette bataille est à la portée du pays pourvu qu’elle soit déclarée cause nationale… »

Aussi, dans le prolongement de cette contribution, il m’est apparu utile de traiter la question centrale de la protection et de l’exploitation rationnelle de notre potentiel de productions agricoles (animale et végétale) contre les prédations et les détournements de vocation de notre patrimoine foncier et de la ressource hydrique, qui reste d’actualité. C’est là, une question fortement préoccupante à plus d’un titre. Sinon, comment oser parler d’utilisation et d’exploitation rationnelle de nos potentialités agricoles pour réaliser notre indépendance alimentaire si les ressources naturelles (terre et eau principalement) que recèle notre pays sont détruites, bétonnées, insuffisamment travaillées et gaspillées ?


Lire la suite...
   

PUBLICATIONS PR A.KHELIL



les colombes du paradis- couverture  BAT 1 1

   
4259178
AUJOURD'HUI
HIER
CETTE SEMAINE
CE MOIS
All days
1907
2510
4595
91105
4259178

   

octobre

26

lundi

   

METEO MASCARA

Météo Mascara My-Meteo.fr