annonce 30-04-2019

   

Connexion  

   

LA PRESSE  


presse

   

HOMMAGE A Mohammed OULD KABLIA  

Le jeudi 29 aout 2013 nous quittait Mohammed OULD KABLIA, Moudjahed, grand serviteur de l’état et ancien élève de notre lycée. Pour honorer sa mémoire, nous vous présentons sa biographie

Biographie de Mohamed OULD KABLIA

Mohamed Ould Kablia est né le 6 mai 1932 à Tanger où son père exerçait depuis deux années, la fonction d’officier de la garde du sultan Mohamed V. Il fait avec son frère Dahou et sa sœur Zoubida des études primaires dans cette ville avant le retour à Mascara de toute la famille en 1940 au lendemain de la déclaration de guerre entre l’Allemagne et la France.

LIRE LA SUITE

 

   

A.KHELIL- De l'histoire de ce vieil arbra...

DE L’HISTOIRE DE CE VIEIL ARBRE QUI SE PRENANT POUR

                UN CHÊNE MAJESTIEUX VIGOUREUX ET INDÉRACINABLE

                A POURTANT FINI PAR CHUTER !

_________________________________________________________________________________

Abdelkader KHELIL*

Par une mauvaise saison et un jour fatal, après avoir régné très longtemps sur toute la « biomasse » de la « forêt Algérie » réduite aux seuls gazouillements de miniscules rouge gorges, de chardonnerets et un très petit nombre d’autres oiseaux qui peinent à élire domicile en ce biotope dont ont dit qu’il est devenu désormais paisible, le vieil arbre dominant a commencé il y a déjà quelques années, à montrer les premiers signes inquiétants de fatigue et de dégénérescence irréversibles. Il a de ce fait, perdu sa place et son rôle de vedette dans les conférences internationales sur l’environnement où celles, en rapport avec la désertification et le réchauffement climatique …

Difficilement perceptible, et alors que sa cime reste durablement plongée dans le brouillard d’une évanescence cachée et cliniquement bien encadrée, il a tout fait pour ruser et tromper son monde, en résistant aux coups de boutoirs qui lui étaient assénés par le « peuple de la forêt » qui ne voulait plus continuer à vivre à l’ombre de son feuillage funeste, fortement jauni et près de son tronc étiolé au point de faire plonger dans une atmosphère de décrépitude et de fragilité, tout l’écosystème forestier qu’il contrôlait. En vieil arbre malade se prenant à tort, pour un chêne au tronc majestueux et à la vigueur inégalée, il a considéré avec mépris, la tornade qui a fini au bout de plusieurs saisons à le faire tomber, aidée en cela, dans ses derniers soubresauts, par les haches et les scies d’un « bûcheron » robuste portant habit aux couleurs de la forêt, revigoré dans sa tâche par des cris : « Djeich … Chaab … Khawa ... Khawa … » scandés à gorges déployées chaque vendredi, depuis ce fameux et non moins historique, 22 février 2019 …


Lire la suite : A.KHELIL- De l'histoire de ce vieil arbra...

A.KHELIL- Du dernier tour de piste...

DU DERNIER TOUR DE PISTE DES TARTUFES ADEPTES D’UNE

                        GOUVERNANCE REPOSANT SUR LE MÉPRIS ET LA NÉGATION

                         DES ASPIRATIONS LÉGITIMES REVENDIQUÉES PAR LE HIRAK

                         D’UN PEUPLE DEPUIS LE 22 FEVRIER 2019 !

__________________________________________________________________________________________

Abdelkader KHELIL *

Il avait à peine 25 ans, lorsque Maurice Audin, ce brillant professeur algérien de mathématiques à la faculté d’Alger, fut torturé et assassiné à par les paras du tristement célèbre général Massu le 22 juin 1957, à quelques jours seulement de la soutenance de sa thèse de Docteur d’État Es-Sciences. Il faut dire qu’il n’est pas mort pour rien, lui le chahid parmi tant d’autres valeureux martyrs de notre grande Révolution. La place qui porte son nom, tout comme celle qui glorifie en la personne d’Abdelkrim El Khattabi, un grand dirigeant du Maghreb des peuples, sont devenues depuis le 22 février des lieux mythiques et des symboles de la volonté de notre jeunesse, des femmes et des adultes d’Alger. Chaque vendredi, à l’instar des autres villes et villages de notre immense pays, ils viennent revendiquer sans concession et avec détermination, leur « Révolution douce et pacifique » et dans la civilité, la pureté du corps social pour l’avènement d’une deuxième République, largement plébiscitée à ciel ouvert sous le regard témoin de la planète, par le peuple solidaire, conscient et souverain ...

Pour une fois, disons-le en toute certitude : le système bâti sur une mosaïque clanique métastasée par les comportements de plus de deux décennies d’esprits mafieux et d’acteurs véreux de la corruption, du passe-droit et de la prédation des richesses de la collectivité nationale, alors que jusqu’à récemment totalement hermétique par ses accointances occultes et ses calculs imbéciles, a fini, lui l’entité virtuelle, la « secte » insaisissable quoiqu’identifiable par ses « gourous » connus de toutes et de tous, à dresser et mutualiser contre lui toutes les forces vives de la Nation. Le peuple, plus que jamais uni dans sa diversité sociale, politique, régionale et culturelle a cette fois-ci, indiqué la voie à suivre pour faire tomber ce « fruit pourri » qu’est devenu le système auquel s’agrippent encore, des « moucherons » aux ailes atrophiés et des « asticots » gluants, alors miné et rongé de l’intérieur par les « carpocapses ».


 

Lire la suite : A.KHELIL- Du dernier tour de piste...

A.KHELIL- L'histoire retiendra...

         L’HISTOIRE RETIENDRA QU’EN CE 8 MARS 2019 LA JEUNESSE

         ALGÉRIENNE ENTHOUSIASTE A PLÉBISCITÉE MASSIVEMENT

         LE PROCESSUS D’AVÉNEMENT DE LA SECONDE RÉPUBLIQUE

            

            

_________________________________________________________________________

Abdelkader KHELIL*

Il me plaît de dire, qu’exceptionnel, salutaire et marquant, fut ce jour printanier du 8 mars 2019. Il a fait date dans l’histoire de notre peuple qui de l’avis général, ici et ailleurs, s’est vu attribué le titre honorifique et combien mérité, de Grand Peuple Algérien (GPA) fier et digne de considérations et de respects. Mais il se doit bien sûr de le confirmer et de le prouver par sa vigilance, son génie et son opiniâtreté dans l’action, toujours de manière pacifique, et avec beaucoup de civisme au-delà de sa « protesta », contre un système machiavélique et fort par sa capacité à vouloir encore le tromper, et le manipuler …

Ce cri porté et amplifié par millions de voix de toutes les régions, d’Est en Ouest, et du Nord au Sud, rappelle un peu, celui historique de la passionaria espagnole du slogan « No Pasaran » que les Républicains Espagnols ont repris durant la guerre civile de 1936-1939, dans leur lutte contre les forces fascistes et rétrogrades du caudillo Franco, pour défendre les valeurs de la République espagnole. Il a été scandé majoritairement par de jeunes « révolutionnaires » en herbe, adeptes d’une seconde République, jeune, vivante et citoyenne capable de leur permettre d’exprimer en grand leur génie, leur intelligence et leur fougue pour un avenir meilleur et digne, ne donnant aucun prétexte ou justificatif à la fuite et à la harga ; une République issue d’une nouvelle Indépendance mais cette fois-ci, politique, sociale, morale, unie et solidaire qui leur ressemblera et les assemblera, sans haine ni animosité contre leurs ainés.


Lire la suite : A.KHELIL- L'histoire retiendra...

A.KHELIL- El Hirak: ce tsunami

El « HIRAK » : CE TSUNAMI DU PEUPLE CITOYEN QUE

                    LES ESPRITS AUTISTES QUI NOUS GOUVERNENT ONT

                    JAMAIS CRU POSSIBLE !

_____________________________________________________________________

Abdelkader KHELIL*

Pour rappel à ceux qui nous gouvernent tout en sous-estimant les maux de notre société et en négligeant la détresse d’un peuple à bout de patience, outré par le comportement hautain de ces esprits autistes à l’autosuffisance et au mépris sans bornes, j’avais précisé dans un article publié sur le « Quotidien d’Oran » du jeudi 23 mars 2017, c’est-à-dire il y a de cela deux années presque jour pour jour, que : « … le changement salvateur (tant attendu), n’est pas une entreprise impossible (à réaliser) ou ce projet pharaonique des plus insurmontables (pour un peuple uni, solidaire et conscient des enjeux et des défis de son temps …) !

« … C’était là, juste une question de volonté politique et de temps, l’avais-je précisé ! Le temps d’une réelle prise de conscience pour notre société jusque là très patiente qui se devait de comprendre comment vaincre sa peur et exorciser ses démons pour devenir elle-même, c’est-à-dire une société solidaire, ancrée dans des valeurs sûres comme l’a été celle d’hier qui a cru en ses propres forces en faisant du travail (productif) utile dans la probité, l’exemplarité et la moralisation de la vie publique, ses (seuls) crédos … » ! Dieu merci ! Nous y sommes enfin ! L’éveil citoyen a eu lieu du Nord au Sud et, d’Est en Ouest de la plus belle manière qu’il soit, dans la civilité et la citoyenneté laissant pantois bien des esprits avertis, sauf les « nuls » et les « clowns » qui nous gouvernent tout en espérant se maintenir au pouvoir par la ruse ! Et c’est tant mieux pour notre peuple que l’édifice rentier et mafieux du partage occulte de la rente, soit ainsi ébranlé par l’onde « sismique » mais pacifique du « tsunami tranquille » de la rue qui n’arrête pourtant pas de gronder !


 

Lire la suite : A.KHELIL- El Hirak: ce tsunami

A.KHELIL- Mon admiration...

 

                     MON ADMIRATION POUR TOI JEUNESSE DIGNE ET FIÈRE

                     QUI A SU REDONNER ESPOIR À CETTE ALGÉRIE TÉTANISÉE !

 

________________________________________________________________

Abdelkader KHELIL*

Disons-le franchement, sans ambages et en toute sincérité ; dans ce qui arrive aujourd’hui à notre pays, nous les ainés en « moutons  noirs » du cheptel de panurge tournés en « bourriques » formatées par un pouvoir diabolique et machiavélique, qui a su avec habilité entretenir tout au long de ces deux dernières décennies la peur de réagir, de parler, de manifester chez des milliers de braves et honnêtes pères et mères de familles.

Nous sommes de ce fait et de par notre silence coupable, fautifs de la situation qui est finalement arrivée à notre pays et à notre société, avant que notre jeunesse ne nous indique la voie à suivre ... Elle est sortie fièrement dans la rue pour clamer haut et fort, « baraket » ça suffit, car le pays mérite des décideurs et des gouvernants beaucoup mieux que les gérontocrates, les prédateurs, les arrivistes les incompétents et les malhonnêtes qui se sont incrustés dans les rouages de l’État, depuis au moins trois décennies.

Oui ! Notre jeunesse n’est en fait que la victime expiatoire de notre comportement laxiste et de notre mutisme complice, alors que nous disions d’elle dans une sorte d’acquiescement béat, qu’elle est cette génération « gominée » ne sachant rien faire de ses dix doigts, habituée à vivre de « l’assistanat » et des miettes de la rente gazière et pétrolière distribuée par des gouvernants dans l’objectif de la faire taire, en faisant pour le reste, le calcul d’une population majoritairement acquise.


 

Lire la suite : A.KHELIL- Mon admiration...

   

Le noeud gordien algérien-M.Benchenane-B.Senouci

algerieLe noeud gordien algérien par Mustapha Benchenane * & Brahim Senouci ** L'idée de ce document est née d'un désir de mettre en commun les réflexions que nous inspirent les difficultés que doit affronter l'Algérie pour reprendre en main son destin.  Une incitation supplémentaire nous vient du constat que l'écrasante majorité des articles publiés dans la presse algérienne sont signés par une seule personne. Nous avons donc choisi d'écrire cette contribution à quatre mains et nous invitons celles et ceux qui le souhaitent à réagir à sa lecture, en la critiquant, en proposant des amendements, voire même à produire des textes complémentaires ou alternatifs.  MAIS ENTRONS DANS LE VIF DU SUJET…  Nous avons d'emblée choisi d'écarter les approches qui, bien qu'ayant fait la preuve de leur stérilité, continuent d'être utilisées. Ce sont :  La déploration : «halte aux pleureuses», avons-nous envie de dire. S'il y a bien un comique de répétition (qui a le mérite de provoquer le rire), il y a aussi en Algérie un tragique de répétition qui consiste à faire tourner en boucle la complainte collective qui monte du pays. Non seulement ce tragique n'a aucun mérite mais encore il contribue à plonger chaque jour un peu plus la société dans un état d'affliction permanent, propice à la démission.
Lire la suite

<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<
Nous vous proposons la lecture d'articles du Pr Mustapha Benchenane publiés dans diverses revues, en cliquant sur le lien suivant: 
Articles Pr Benchenane

   

REFLEXIONS

Tribune-Brahim Senouci : "En finir avec le terrorisme, c’est d’abord en finir avec tout ce qui peut contribuer à accréditer l’inégalité de fait entre les hommes."

L’année 2016 ne laissera guère de regrets. Entre le champ de ruines syrien, la descente vers l’abîme de la Libye, du Yémen, de l’Irak et le terrorisme daeshien, les motifs de réjouissance ne sont pas légion. Il y en a un, au moins, même si sa valeur est d’ordre symbolique. Il s’agit de la condamnation par le Conseil de Sécurité de l’ONU de la politique israélienne de colonisation du Territoire Palestinien. C’est tout ? A peu près, oui…

L’année qui vient sera-t-elle de nature à adoucir les meurtrissures de 2016 ? Rien n’est moins sûr. Il est même à craindre qu’elle vienne au contraire les amplifier, que le pire soit à venir…

Le terrorisme va continuer de prospérer, se nourrissant du désordre du monde et du retour à la surface des haines séculaires, celles qui, simplement assoupies, établissent un continuum entre le temps des croisades et celui des colonies. Un probable futur président de la République, catholique fervent, retrouve les accents de jadis pour fustiger le terrorisme islamique. Il fait ainsi mine d’oublier que les Islamiques, c’est-à-dire les musulmans, constituent les cibles privilégiées du terrorisme islamiste. Deux-cent mille Algériens ont trouvé la mort sous ses coups durant la décennie noire. Dans la même veine, ce personnage réduit le colonialisme à un simple échange culturel. Une opération Erasmus avant la lettre en somme…


 

Lire la suite...
   

POINT DE VUE

DE L’HISTOIRE DE CE VIEIL ARBRE QUI SE PRENANT POUR

                UN CHÊNE MAJESTIEUX VIGOUREUX ET INDÉRACINABLE

                A POURTANT FINI PAR CHUTER !

_________________________________________________________________________________

Abdelkader KHELIL*

Par une mauvaise saison et un jour fatal, après avoir régné très longtemps sur toute la « biomasse » de la « forêt Algérie » réduite aux seuls gazouillements de miniscules rouge gorges, de chardonnerets et un très petit nombre d’autres oiseaux qui peinent à élire domicile en ce biotope dont ont dit qu’il est devenu désormais paisible, le vieil arbre dominant a commencé il y a déjà quelques années, à montrer les premiers signes inquiétants de fatigue et de dégénérescence irréversibles. Il a de ce fait, perdu sa place et son rôle de vedette dans les conférences internationales sur l’environnement où celles, en rapport avec la désertification et le réchauffement climatique …

Difficilement perceptible, et alors que sa cime reste durablement plongée dans le brouillard d’une évanescence cachée et cliniquement bien encadrée, il a tout fait pour ruser et tromper son monde, en résistant aux coups de boutoirs qui lui étaient assénés par le « peuple de la forêt » qui ne voulait plus continuer à vivre à l’ombre de son feuillage funeste, fortement jauni et près de son tronc étiolé au point de faire plonger dans une atmosphère de décrépitude et de fragilité, tout l’écosystème forestier qu’il contrôlait. En vieil arbre malade se prenant à tort, pour un chêne au tronc majestueux et à la vigueur inégalée, il a considéré avec mépris, la tornade qui a fini au bout de plusieurs saisons à le faire tomber, aidée en cela, dans ses derniers soubresauts, par les haches et les scies d’un « bûcheron » robuste portant habit aux couleurs de la forêt, revigoré dans sa tâche par des cris : « Djeich … Chaab … Khawa ... Khawa … » scandés à gorges déployées chaque vendredi, depuis ce fameux et non moins historique, 22 février 2019 …


Lire la suite...
   
2734495
AUJOURD'HUI
HIER
CETTE SEMAINE
CE MOIS
All days
352
1141
8062
31226
2734495

   

avril

20

samedi

   

METEO MASCARA

Météo Mascara My-Meteo.fr