Connexion  

   

LA PRESSE  


presse

   

تعازي  

لقد آلمنا نبأ وفاة أخينا بونيني علي،من قدماء تلاميذ جمال الدين , جمعية "عليم" تتقدم بتعازيها الخالصة  ،إنا لله وإنا إليه راجعون ، إن لله ماأخذ وله ماأعطى وكل شيء عنده بأجل مسمى ، نرجو الله أن يغفر له ، وأن يسكنه فسيح جناته .

   

HOMMAGE A Mohammed OULD KABLIA  

Le jeudi 29 aout 2013 nous quittait Mohammed OULD KABLIA, Moudjahed, grand serviteur de l’état et ancien élève de notre lycée. Pour honorer sa mémoire, nous vous présentons sa biographie

Biographie de Mohamed OULD KABLIA

Mohamed Ould Kablia est né le 6 mai 1932 à Tanger où son père exerçait depuis deux années, la fonction d’officier de la garde du sultan Mohamed V. Il fait avec son frère Dahou et sa sœur Zoubida des études primaires dans cette ville avant le retour à Mascara de toute la famille en 1940 au lendemain de la déclaration de guerre entre l’Allemagne et la France.

LIRE LA SUITE

 

   

classe de 3e M2 lyce de Mascara anne 60-61

M. Hendour Nordine a eu l'amabilité de nous transmettre cette photo de la classe de 3eme M2 de l'année 1960-1961 où nous reconnaissons
 Hendour Ali (Allah Yerhmah) , Tahar Nordine (Allah Yerhmah) , Djaafri Mhamed, Benkamla, Biteur Abdelkader, Benchenane Hocine etc...

   

A.KHELIL - QUE FAUT-IL ATTENDRE DE LA RÉÉLECTION D’AUDREY AZOULAY À LA TÊTE DE L’UNESCO ?

QUE FAUT-IL ATTENDRE DE LA RÉÉLECTION

D’AUDREY AZOULAY À LA TÊTE DE L’UNESCO ?

______________________________________________________________________

Abdelkader KHELIL*

Élue pour la première fois en 2017 au terme d’une élection dite serrée et riche en rebondissements parmi neuf candidats dont notamment, deux anciens ministres de la culture, en l’occurrence le Qatari Hamad Bin Abdoulaziz Al-Karawi et l’Egyptienne Moushira Khattab, Audrey Azoulay a été réélue le 9 novembre 2021 à une très large majorité pour un second mandat de quatre ans à la tête de l’UNESCO cette organisation onusienne basée à Paris dont l’objet est de promouvoir, nous dit-on, la paix par la coopération internationale en matière d'éducation, de science et de culture par la préservation du patrimoine de l’humanité.                                                  

  

   Seule en lice pour ce nouveau mandat, cette ancienne ministre de la culture proche du président François Hollande, elle, la fille de l’inamovible conseiller et protecteur du Makhzen marocain sous les règnes de Hassan II et de son fils Mohamed VI, André Azoulay l’ami de Shimon Pérez, a obtenu 155 votes pour 165 votants (neuf contre et une abstention). Pour rappel, elle avait succédé à la Bulgare Irina Bokova qui avait achevé deux mandats marqués par des dissensions politiques en raison des questions ultrasensibles du Proche-Orient, comme ce fut le cas pour l’épineuse question patrimoniale de Jérusalem et Hébron.


 

Lire la suite : A.KHELIL - QUE FAUT-IL ATTENDRE DE LA RÉÉLECTION D’AUDREY AZOULAY À LA TÊTE DE L’UNESCO ?

A.KHELIL -AUX ORIGINES DE LA GUERRE DE LIBÉRATION NATIONALE

AUX ORIGINES DE LA GUERRE DE LIBÉRATION

NATIONALE : LA «HOGRA» DE LA DÉPOSSESSION

DE LA PAYSANNERIE ALGÉRIENNE …

_____________________________________________

Abdelkader KHELIL*

Dans les livres d’histoire on apprend aux petits Français, qu’Alger était au commencement du 19èmesiècle, un repaire de pirates et que plusieurs nations avaient même dû se résigner à payer un tribut humiliant au dey d’Alger, pour obtenir qu’aucun de ses pirates ne touchât à leurs navires de commerce. […] En 1830, il se passa un événement qui eut de grandes conséquences. Le dey se permit en public d’injurier le consul de France : il le frappa dit-on, de trois fois avec le manche de son chasse-mouches. Pour essuyer cet affront, 103 vaisseaux de guerre, escortés de 400 vaisseaux de transport, débarquèrent 30.000 soldats Français à Sidi Fredj. Et c’est ainsi que commença l’occupation de l’Algérie …

Avant de rétablir certaines vérités par rapport à cette histoire, je dois tout d’abord dire, que lorsque j’ai été invité par l’Office du Tourisme de Tlemcen (OTT) pour donner une conférence de quinze minutes à l’occasion de la commémoration du premier Novembre 1954, c’est avec plaisir que je me suis prêté volontiers à cet exercice fort utile pour la mémoire collective de notre peuple, et tout particulièrement pour notre jeunesse. Ceci d’autant plus que j’ai toujours considéré qu’il y a urgence à revisiter au plus vite notre passé. C’était aussi pour moi, une heureuse occasion pour parler en filigrane de la sortie de mon dernier roman historique, « L’insurgé », dont je venais de déposer quelques exemplaires à la « librairie Alili » de Tlemcen en vue de sa promotion. Quelle heureuse coïncidence !, me suis-je dis.  


Lire la suite : A.KHELIL -AUX ORIGINES DE LA GUERRE DE LIBÉRATION NATIONALE

A.KHELIL -QUAND LES ÉLECTIONS LOCALES S’ANNONCENT PAR DES BATAILLES RANGÉES

QUAND LES ÉLECTIONS LOCALES S’ANNONCENT PAR DES BATAILLES RANGÉES CHEZ LES INDUS OCCUPANTS DU PARTI FLN CE PATRIMOINE NATIONAL IMMATÉRIEL

________________________________________________________________________

Abdelkader KHELIL *

C’est fait! Le compte à rebours des élections destinées à sélectionner les élus-e-s des 1.541 APC et ceux des 58 APW a commencé et elles auront bien lieu le 27 novembre 2021, comme promulgué par décret du 29 août 2021. C’est là, un exercice fort onéreux dont l’administration s’est toujours péniblement acquittée, mais non sans porter atteinte à la crédibilité de l’image de l’État qui laisse à chaquefois des plumes dans cette « mare aux canards ».

   S’il en est ainsi, c’est qu’au-delà de la mécanique électorale relativement « bien rodée » au plan matériel s’entend, le Ministère de l’Intérieur et des Collectivités locales n’a jamais pensé à tout ce qu’il faut déployer comme efforts à l’amont de cette décision en terme de gouvernance appropriée, afin que les citoyennes et citoyens n’aient pas à mesurer le « progrès » accompli, par l’Algérie post-issaba, uniquement à « l’épaisseur du trait ». Il faut faire en sorte qu’ils n’aient pas à dire encore une fois, le cœur chagrin: « C’est toujours comme d’habitude ! », à voir certaines pratiques persistantes. Hélas ! Tout cela est démoralisant et peu mobilisateur pour les forces patriotiques en attente d’une lueur d’espoir de nature à les revigorer.

   Oui ! Que du pareil au même finissent par admettre, tous les gens blasés qui ne voient venir aucun changement dans les mœurs de l’administration laxiste, en charge du déroulement de cette opération constitutionnelle, face aux dépassements gérés dans une atmosphère de « laisser-aller » et de « laisser-faire ». Car l’essentiel pour elle, est qu’une fois le top de départ donné pour ouvrir les bureaux de vote, les électeurs viendront remplir les urnes pour le besoin d’une statistique qui se doit d’être acceptable de l’avis des pouvoirs publics portés naturellement sur le satisfécit béat, chaquefois renouvelé.

   Il est à noter qu’aucun intérêt n’est accordé à la lecture et l’analyse objective des résultats obtenus et des enseignements à en tirer pour corriger (si volonté il y a) les lacunes et faire mieux, les prochaines fois. Et comme s’ils venaient de sortir d’une épreuve pénible d’un examen extrêmement difficile et vital pour leurs carrières, les organisateurs et à leur tête l’Autorité Nationale Indépendante des Élections (ANIE) cette instance plus budgétivore que réellement gardienne des règles de la démocratie et de la transparence, viendront nous dire, le sourire accroché à leurs lèvres : « El Hamdou Allah », tout c’est bien passé ! Notre pays à fait un grand pas en avant ! Mais il ne faudrait pas que ce soit celui du précipice dont parlait Kaïd Ahmed « Allah yarhmou », connu sous son nom de guerre, commandant Slimane, l’Homme au franc-parler et meilleur financier de son État pour le moins que nous puissions dire ! Alors, oui ! Les inquiétudes et tergiversations de nos compatriotes sont légitimes à plus d’un titre et il y a de quoi être inquiet !


Lire la suite : A.KHELIL -QUAND LES ÉLECTIONS LOCALES S’ANNONCENT PAR DES BATAILLES RANGÉES

A.KHELIL - LA RECONNAISSANCE DU MÉRITE...

LA RECONNAISSANCE DU MÉRITE N’EST-ELLE PAS UNE CONDITION ESSENTIELLE À LA CONSTRUCTION D’UNE ALGÉRIE NOUVELLE JUSTE, DÉMOCRATIQUE ET PROSPÈRE ?

-----------------------------------------------------------------------------

Abdelkader KHELIL *

Dans toutes les sociétés modernes et développées, le mérite est une des règles essentielles devant prévaloir pour la mise en œuvre de tous les actes de la vie publique. Cette qualité indexée à l’effort ne peut s’acquérir que par le savoir, la connaissance, l’apprentissage de vrais métiers utiles et le travail productif. C’est là, autant de garants permettant aux hommes et aux femmes d’accéder à la notoriété qui leur est due et d’accomplir les tâches essentielles pour le fonctionnement équitable et le développement durable de leur société.

   C’était cette culture que des gens de notre génération post- indépendance et plus loin encore, de nos ainés héritiers des valeurs de leurs parents, ces êtres admirables, respectueux des usages du vivre-ensemble et de ses règles de civilité qui prévalait. Malgré leurs modestes salaires, ces gens honnêtes s’interdisaient de disposer de la chose publique. Ces cadres de la Nation portaient également en eux, les valeurs glanées autrefois dans les courtes leçons matinales de l’éducation civique et morale en dix minutes.

   Celles dispensées naguère dans les écoles qui savaient distribuer dans les classes et pour les élèves méritants, des bons points et des images de gratification pour des efforts individuels attendus de l’ensemble de ces futures élites, ce potentiel actif de la société de demain. Dans cette école du savoir et de la citoyenneté, c’était le pourquoi et le comment qui étaient à la base de la pédagogie qui apprenait aux élèves à être curieux et à raisonner. C’est à partir de l’imprégnation de ces valeurs fondatrices des sociétés modernes, qu’il n’y a pas si longtemps, l’Algérie unie et solidaire était tirée vers le haut et avançait à grands pas. « Yahasrah ya z’man !, me diriez-vous. »

Non sans beaucoup de nostalgie, j’entends dire autour de moi, certains esprits souvent chagrins et désabusés : « Il parle-là de l’époque laborieuse de la sacralisation du travail utile, de la maigre pitance gagnée à la sueur du front des chefs de familles ! » Très juste mes ami-s-es ! Très juste ! Rien à voir avec la génération spontanée de cette « faune de carnassiers » sans morale, sans foi ni loi qui a terni l’image de l’Algérie. Celle des « premiers de cordées » et du haut du « panier de la République » qui par trahison de la confiance mise en eux, collectionnent de nombreux scandales et indus avantages au détriment du développement et du progrès de leur pays.


 

Lire la suite : A.KHELIL - LA RECONNAISSANCE DU MÉRITE...

A.KHELIL - POUR UNE MEILLEURE EFFICIENCE DANS LES ACTIONS...

POUR UNE MEILLEURE EFFICIENCE DANS LES ACTIONS  DE PRÉSERVATION DES ÉCOSYSTÈMES MONTAGNEUX.

____________________________________________________________________________________________________________________________________

Abdelkader KHELIL*

« La société montagnarde en question »1, est cet essai où j’avais fortement souligné le fait que la montagne soit restée confinée dans une vision sectorielle réductrice, marquée par la primauté des travaux forestiers encadrés par une réglementation répressive, car sans recherche de compromis avec la population riveraine des forêts.

   Je dois dire à titre derappel, que les zones de montagnes (réparties selon le degré de la pente dans le tableau ci-dessous), couvrent une superficie appréciable de 7.565.000 hectares selon l’évaluation faite par le BNEDER.

pente

dénomination

Superficie (ha)

%superficie totale

inférieur à 12%

Bas-piémonts

615.000

8

de 12.5 à 25%

Hauts-piémonts

5.078.000

67

supérieur à 25%

montagne

1.872.000

25

total

 

7.565.000

100

Elles sont à (52%) à dominante agro-sylvo-pastorale ; à (31%) à dominante forestière; à (13%) à dominante agricole et à (4%) à dominante pastorale. Elles abritaient déjà en 2.000, une partie non négligeable de la population (près de 27 %).

   Longtemps livrée à elle-même, la petite paysannerie de montagne du « SMIG » vital et de la parcimonie, continue à s’agripper par attachement ancestral à ses terroirs constitués d’arpents de terre de l’indivision, dominés par de petites exploitations familiales réparties sur 828.000 hectares (11% de la SAU). Sur ces terres, se pratique une agriculture de subsistance qu’une force de travail vieillissante et en déclin ne disposant que de moyens rudimentaires et d’aides dérisoires essaie de se maintenir, malgré les difficultés de son quotidien, auxquelles elle fait face avec courage et abnégation, elle, la gardienne vigilante d’un territoire en dérive. Mais jusqu’à quand restera-t-elle contrite dans cette misère qui fait fuir la population juvénile et la livre à ceux d’ici et d’ailleurs qui lui vendent des chimères après avoir eux-mêmes vendu leurs âmes au diable, par trahison de leur pays ?


Lire la suite : A.KHELIL - POUR UNE MEILLEURE EFFICIENCE DANS LES ACTIONS...

   

POINT DE VUE

QUE FAUT-IL ATTENDRE DE LA RÉÉLECTION

D’AUDREY AZOULAY À LA TÊTE DE L’UNESCO ?

______________________________________________________________________

Abdelkader KHELIL*

Élue pour la première fois en 2017 au terme d’une élection dite serrée et riche en rebondissements parmi neuf candidats dont notamment, deux anciens ministres de la culture, en l’occurrence le Qatari Hamad Bin Abdoulaziz Al-Karawi et l’Egyptienne Moushira Khattab, Audrey Azoulay a été réélue le 9 novembre 2021 à une très large majorité pour un second mandat de quatre ans à la tête de l’UNESCO cette organisation onusienne basée à Paris dont l’objet est de promouvoir, nous dit-on, la paix par la coopération internationale en matière d'éducation, de science et de culture par la préservation du patrimoine de l’humanité.                                                  

  

   Seule en lice pour ce nouveau mandat, cette ancienne ministre de la culture proche du président François Hollande, elle, la fille de l’inamovible conseiller et protecteur du Makhzen marocain sous les règnes de Hassan II et de son fils Mohamed VI, André Azoulay l’ami de Shimon Pérez, a obtenu 155 votes pour 165 votants (neuf contre et une abstention). Pour rappel, elle avait succédé à la Bulgare Irina Bokova qui avait achevé deux mandats marqués par des dissensions politiques en raison des questions ultrasensibles du Proche-Orient, comme ce fut le cas pour l’épineuse question patrimoniale de Jérusalem et Hébron.


 

Lire la suite...
   

PUBLICATIONS PR A.KHELIL

M.KHELIL Abdelkader vient de publier un émouvant roman historique qui relate la formidable épopée d'un des plus illustres rebelles à l'oppression coloniale : Bouziane El Kalii.Ce récit a permis à l'auteur de nous dresser un tableau d'une poignante réalité de la société algérienne du début du 20eme siècle et plus particulièrement de la région des Béni Chougranes. Il a décrit avec justesse l'état de déliquescence dans laquelle la société algérienne a vécu sous le joug colonial. Ce travail vient enrichir l'écriture de l'histoire de notre pays et donne un instantané réaliste d'une famille de la paysannerie algérienne. Un livre à lire absolument. Déjà en vente en librairie. A.B



Couverture FINALE  1 Insurg 1

   
5402377
AUJOURD'HUI
HIER
CETTE SEMAINE
CE MOIS
All days
1123
1697
4750
91659
5402377

   

novembre

30

mardi

   

METEO MASCARA

Météo Mascara My-Meteo.fr