Annonce M-Meliani 19-12-18-3

   

Connexion  

   

تعازي  

لقد آلمنا نبأ وفاة زوجة أخينا عبد الحميد بوبرقيق  ، جمعية "عليم" تتقدم بتعازيها الخالصة  ،إنا لله وإنا إليه راجعون ، إن لله ماأخذ وله ماأعطى وكل شيء عنده بأجل مسمى ، نرجو الله أن يغفر لها ، وأن يرحمها ، وأن يسكنها فسيح جناته .

   

CONFERENCE DU Pr BENCHENANE

Détails

IMG 40891
Le monde arabo-musulman traverse ces dernières années une zone de turbulence d’une gravité telle qu’elle met en péril les acquis d’ordre politique, économique et culturel depuis son indépendance. La crise que traversent les pays musulmans résulte de facteurs multiples : gouvernance défaillante, retard dans tous les domaines en particulier dans celui de l’économie, du social et du culturel. Cette fragilisation des pays musulmans constitue pour de multiples raisons, le terrain idéal d’interventions étrangères particulièrement occidentales qui viennent aggraver encore plus le marasme dans lequel s’enfoncent ces pays. C’est pourquoi, pour nous aider à mieux comprendre ce difficile problème et nous faire notre propre idée sur cette douloureuse situation, ce samedi 25 avril 2015, au lycée Djamel Eddine El Afghani de Mascara, le Professeur Mustapha BENCHENANE, éminentpolitologue à la Faculté de Droit de l'Université Paris V - René Descartes. Conférencier au Collège de défense de l'Otan (Rome), Doctorat d'État en Sciences Politiques (La Sorbonne), a animé une conférence intitulée "Monde musulman: les ingérences étrangères facteur aggravant", devant une assistance nombreuse très intéressée par ce sujet éminemment actuel. Le rôle de modérateur de cette rencontre a été assuré par Monsieur Brahim SENOUCI.
Dans un premier temps, notre conférencier a dans une introduction définit certains concepts comme celui de la souveraineté et a exposé l’historique de l’émergence de l’idée de droit d’ingérence lors de conflits tels que celui du Biafra et sa théorisation par certains pseudo intellectuels tels J.F Revel, BHL,B. Kushner. Déjà en 1626 un juriste Hugo Grossius ou Hugo de Groot avait préconisé une intervention de la société humaine quand un tiran maltraite son peuple.
IMG 20150425 111034
Dans un second temps, il expose en détail la manière dont ces puissances instrumentalisent le droit et utilisent la force pour intervenir dans ces pays avec l’aide du système médiatique. Le cas de l’Afghanistan, de l’Irak, de la Libye est amplement développé. La complicité de l’ONU est soulignée. Il évoque assez longuement la création du tribunal pénal international « TPI » qui ne juge que les faibles et les vaincus, mais dédouane les puissants. Ces mêmes puissants se comportent en états totalitaires quand leurs intérêts sont en jeux.
Dans un troisième temps, il démontre que ces ingérences, loin de régler les problèmes des pays musulmans, contribuent à leur fragmentation et créent une montée des extrémismes. Cependant ces ingérences n’expliquent pas à elles seules, la situation catastrophique dans laquelle se complaisent ces pays. Ceci n’est possible que par la faiblesse structurelle qui les mène dans une impasse : pas  d’état-nation et absence de société unie autour d’un projet commun.
DSC08614
Une multitude de questions ont été soulevées par l’assistance lors du débat qui a suivi cette conférence. M. Benchenane a répondu très précisément à toutes ces interrogations. A la fin du débat la parole a été donnée à M. Laichoubi Mohammed pour une courte intervention.
Un couscous a été servi au lycée de jeunes filles. L’association remercie très chaleureusement les responsables de cet établissement pour leur aide amicale.
Dr A.BOUCHETARA.
Cliquez sur ce lien pour prendre connaissance du texte de la conférence