annonce ddp2019

   

CONFERENCE Pr M.SENOUCI-Internet et réseaux sociaux

Détails

IMG 0270

Le samedi 06 décembre 2014, au lycée Djamel Eddine, l’association a eu le plaisir et le privilège d’organiser une journée sur l’innovation à l’échelle planétaire que sont l’internet et les réseaux sociaux. Comme tout outil nouveau, ils posent d’innombrables problèmes. Pour comprendre la nature et les bases sur lesquelles reposent cette toile avec ses inconvénients et surtout ses avantages, nous avons fait appel au Pr Mohammed SENOUCI, ancien élève du lycée et qui occupe aujourd’hui les fonctions de Président du comité national informatique. Nous rappellerons que M. Senouci a obtenu son baccalauréat au lycée Djamel Eddine de Mascara en 1972, il a poursuivi des études d’ingénieur en informatique, a obtenu un DEA dans la même discipline à l’Université P.M. Curie ParisVI, un doctorat 3° cycle à Besançon et enfin un doctorat d’état à l’Université d’Oran. Cette rencontre a été rehaussée par la présence du Pr Malika Teffiani Hantaz qui a assuré le rôle de modératrice de la séance.
Après un bref rappel sur la naissance de l’internet et de quelques définitions des éléments constitutifs des réseaux : réseaux locaux et généraux, publiques et privés et leurs caractéristiques techniques : TCP IP, http, liens hypertextes etc… ; sur les différents modes d’accès à internet (filaire, ADSL, fibre optique, sans fil WINMAX …),Il a évoqué l’historique de la mise en place des réseaux sociaux à partir de 1995 avec classmate.com, facebook, Myspace, Linkdl en insistant sur leur développement et leur utilité dans l’acquisition de données dans différentes branches d’activité. 
IMG 0269Le Pr Senouci a mis en relief l’importance qu’ont pris ces moyens par le nombre d’utilisateurs de par le monde : 2.986 millions de personnes sont connectées soit 28% de la population mondiale dont 26% sont des utilisateurs actifs. Evidemment l’Amérique, l’Europe et l’Asie se taillent la part du lion dans l’utilisation de cette technologie. Il a d’autre part montré la rapidité extrême avec laquelle ces réseaux sociaux se sont imposés par comparaison à d’autres moyens anciens de communication comme par exemple la radiodiffusion qui a mis 28 ans pour se généraliser, 17 ans pour la télévision, 4 ans pour internet et 2 ans pour Facebook : valeurs se rapportant à une population de 50 millions d’individus. 
Avec le développement de ces différents moyens se sont donc constituées à partir d’innombrables bases de données, d’immenses banques de données qui deviennent des moyens précieux et incontournables dans les domaines de la recherche, du commerce, de l’enseignement et de beaucoup d’autres secteurs d’activités.
Dans la seconde partie de son exposé notre conférencier a longuement évoqué les dangers de ces réseaux sociaux telles que les usurpations d’identité, les détournements d’informations, la cybercriminalité, la chronophagie en milieux scolaire, l’utilisation d’internet à des fins criminelles etc…
Dr A.Bouchetara.

LIRE LA SUITE