JOURNEE DU 15 SEPT 2012-2

Détails

dsc07906

dsc07984

 

 JOURNEE DU 15 SEPTEMBRE 2012

Comme de coutume, à chaque rentrée scolaire, notre association organise une cérémonie de dons de livres aux élèves, modeste contribution pour aider nos jeunes à entamer cette année scolaire dans de meilleures conditions. Pour donner plus d’éclat à cette journée, nous avons eu le privilège d’accueillir un ancien élève du lycée, qu’il a fréquenté de 1956 à 1961, et qui fait une carrière universitaire des plus remarquables en France, en Europe et ailleurs dans le monde : il s’agit du Pr Mustapha Benchenane, Docteur d'Etat en Science Politique (La Sorbonne), 3éme cycle en Droit Public (Paris II), 3ème cycle en psychologie (Paris VII), 3ème cycle en psychanalyse (Paris VII), Diplôme de l'Institut d'Etudes Politiques de Paris. Section Service public (I.E.P), Diplôme de l'Institut des Hautes Etudes Internationales (I.H.E.I.) Paris, Auditeur à la 43ème session Nationale de l'Institut des Hautes Etudes de Défense Nationale (I.H.E.D.N). Devant une assistance nombreuse , le Pr Benchenane a entamé sa conférence par l’évocation de l’état du monde à la fin de la seconde guerre mondiale et les conséquences importantes de cette dernière sur l’avenir du monde. Pour le conférencier, le premier manquement aux accords de Yalta conclus entre les futurs vainqueurs, fut le partage de l’Europe entre les deux super puissances, alors que les accords stipulaient seulement d’unir leurs forces pour abattre le régime nazi. Ainsi donc, deux blocs de systèmes politiques très différents, philosophiquement opposés se sont constitués et ceci déboucha naturellement sur une confrontation qui prit de multiples visages mais sans jamais déboucher sur un conflit armé directement. Cet état de fait a donc amené à la création de l’OTAN en 1949. Cette alliance politique et militaire rassemble les pays d’Europe occidentale et ceux de l'Amérique du Nord, c'est à dire les Etats-Unis d'Amérique et le Canada. Pour le Pr Benchenane : « cette alliance visait à faire face à la " menace" soviétique. En effet, la guerre froide a débuté en 1947 et elle a opposé principalement les Etats-Unis à l' Union soviétique, chacune de ces grandes puissances ayant des alliés. L’Union Soviétique a répondu à l'initiative occidentale par la création de son propre système d' alliance en 1951: le " Pacte de Varsovie " qui concernait l' URSS et les pays de l'Est de l'Europe, pays occupés par l' URSS depuis la fin de la seconde guerre mondiale. La possession de l' arme nucléaire par ces deux puissances leur interdisait de s' affronter directement car un conflit nucléaire aurait entraîné l' anéantissement de ces deux pays et de la planète tout entière.

 

L'Union Soviétique s'est effondrée en 1991. Puisque ce pays était considéré comme une menace par les Etats-Unis, on aurait pu s'attendre à ce que la" menace" ayant disparu, l'OTAN soit dissoute. C'est le contraire qui s'est produit: l'OTAN s'est adaptée à la nouvelle situation, elle s'est transformée, elle a accueilli de nouveaux membres. Plus encore, alors qu'elle ne concernait que la zone " euro-atlantique ", dorénavant elle affirme avoir vocation à intervenir partout dans le monde. C'est ainsi que 1' OTAN est intervenue en Bosnie, au Kosovo. Elle intervient depuis dix ans en Afghanistan et elle s'est engagée en Libye pour aider au renversement de Kadhafi. Depuis l'an 2000, l'Algérie a adhéré à un programme de l'OTAN : le" Dialogue méditerranéen de l'OTAN". C'est un programme particulier qui concerne la Mauritanie, le Maroc, la Tunisie, la Jordanie, l'Egypte, Israël. Il s'agit surtout de formation, de sécurité civile, de lutte contre le terrorisme, de coopération scientifique etc. Mais ces pays ne sont pas membres de l'OTAN ».

 Dans la deuxième partie de la conférence, Mr Benchenane va tracer un tableau de l’état dans lequel se trouvent les pays du tiers monde , les pays arabo musulmans et plus particulièrement les pays du grand Maghreb et l’Algérie .Evidemment le constat est amer, mais le conférencier donnera avec beaucoup de clairvoyance, les solutions qui lui semblent le plus à même de sortir nos pays de cet état catastrophique. Parmi les solutions proposées, il insistera sur la création d’un système éducatif performant, de qualité, répondant aux exigences du monde moderne, seul capable, par la formation d’une élite compétente et de grande valeur qui seule peut hisser l’ensemble de la société vers des progrès culturels, scientifiques et socioprofessionnels. Il s’agit d’une exigence fondamentale, incontournable, seul moyen de sortir nos pays du sous développement et seul moyen d’affronter le monde d’aujourd’hui en pleine mutation où la concurrence scientifique, économique et culturelle est telle que les pays faibles risquent l’assimilation ou la disparition.

 Un débat fructueux s’est engagé à l’issue de cette intervention. Le Pr Benchenane a répondu à plusieurs interrogations de l’assistance. Il est à noter que ses interventions ont été marquées par leurs qualités scientifiques et pédagogiques, preuve s’il en était besoin, de l’étendue de son savoir, de son expérience et de sa compétence de conférencier.

A la suite de cette conférence plusieurs lots de livres scolaires ont été distribués aux élèves par les différentes personnalités présentes.

 En voulant rendre compte de cette journée du 15 septembre 2012, journée que nous avons voulue de solidarité des aînés envers leurs cadets, nous fûmes interpellés par le terme même de solidarité. Nous avons voulu savoir si ce terme correspondait bien à l’esprit dans lequel notre association activait. Tous les dictionnaires donnent cette définition : La solidarité est le sentiment de responsabilité et de dépendance réciproque au sein d'un groupe de personnes qui sont moralement obligées les unes par rapport aux autres. Ainsi les problèmes rencontrés par l'un ou plusieurs de ses membres concernent l'ensemble du groupe. La solidarité conduit l'homme à se comporter comme s'il était directement confronté au problème des autres, sans quoi, c'est l'avenir du groupe (donc le sien) qui pourrait être compromis. Notre association, par l’effort déployé, souhaite avoir répondu dignement à cette définition. Nous espérons, par vos encouragements, faire plus et mieux dans le futur.

Dr A.Bouchetara.

ملخص محاضرة الأستاذ مصطفى بن شنان

 

التقرير الصحفي لجريدة الجمهورية ـ أ بن نعوم