Connexion  

   

LA PRESSE  


presse

   

HOMMAGE A Mohammed OULD KABLIA  

Le jeudi 29 aout 2013 nous quittait Mohammed OULD KABLIA, Moudjahed, grand serviteur de l’état et ancien élève de notre lycée. Pour honorer sa mémoire, nous vous présentons sa biographie

Biographie de Mohamed OULD KABLIA

Mohamed Ould Kablia est né le 6 mai 1932 à Tanger où son père exerçait depuis deux années, la fonction d’officier de la garde du sultan Mohamed V. Il fait avec son frère Dahou et sa sœur Zoubida des études primaires dans cette ville avant le retour à Mascara de toute la famille en 1940 au lendemain de la déclaration de guerre entre l’Allemagne et la France.

LIRE LA SUITE

 

   

Boudali Safir-Sid Ahmed Serri.A;Boumediene

Sid Ahmed Serri et Boudali Safir :
 
Des hommes et des héritagesLWATAN

Par Abdelhamid Boumedienne.

Les hommages rendus au virtuose de la musique classique algérienne, Sid Ahmed Serri, sur les pages des quotidiens et aux JT des média télévisés - bien qu’à titre posthume - réchauffent nos cœurs et nous rassurent sur la capacité de la collectivité à reconnaître les sacrifices et le génie des femmes et des hommes qui ont façonné les contours de notre identité culturelle et de notre patrimoine artistique. J’ai eu à rencontrer ce grand monsieur en 1998, avec en prime une conversation des plus enrichissantes et dont la substance me permet de meubler ces quelques lignes. Le parcours de ce maître a été visité et revisité à chaque évocation, et en le lisant et relisant mon attention fut attirée par l’absence - dans ces récits - de l’un des plus importants mentors de notre symbole à l’honneur. 

Lire la suite : Boudali Safir-Sid Ahmed Serri.A;Boumediene

   

Le noeud gordien algérien-M.Benchenane-B.Senouci

algerieLe noeud gordien algérien par Mustapha Benchenane * & Brahim Senouci ** L'idée de ce document est née d'un désir de mettre en commun les réflexions que nous inspirent les difficultés que doit affronter l'Algérie pour reprendre en main son destin.  Une incitation supplémentaire nous vient du constat que l'écrasante majorité des articles publiés dans la presse algérienne sont signés par une seule personne. Nous avons donc choisi d'écrire cette contribution à quatre mains et nous invitons celles et ceux qui le souhaitent à réagir à sa lecture, en la critiquant, en proposant des amendements, voire même à produire des textes complémentaires ou alternatifs.  MAIS ENTRONS DANS LE VIF DU SUJET…  Nous avons d'emblée choisi d'écarter les approches qui, bien qu'ayant fait la preuve de leur stérilité, continuent d'être utilisées. Ce sont :  La déploration : «halte aux pleureuses», avons-nous envie de dire. S'il y a bien un comique de répétition (qui a le mérite de provoquer le rire), il y a aussi en Algérie un tragique de répétition qui consiste à faire tourner en boucle la complainte collective qui monte du pays. Non seulement ce tragique n'a aucun mérite mais encore il contribue à plonger chaque jour un peu plus la société dans un état d'affliction permanent, propice à la démission.
Lire la suite

<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<
Nous vous proposons la lecture d'articles du Pr Mustapha Benchenane publiés dans diverses revues, en cliquant sur le lien suivant: 
Articles Pr Benchenane

   

REFLEXIONS

Tribune-Brahim Senouci : "En finir avec le terrorisme, c’est d’abord en finir avec tout ce qui peut contribuer à accréditer l’inégalité de fait entre les hommes."

L’année 2016 ne laissera guère de regrets. Entre le champ de ruines syrien, la descente vers l’abîme de la Libye, du Yémen, de l’Irak et le terrorisme daeshien, les motifs de réjouissance ne sont pas légion. Il y en a un, au moins, même si sa valeur est d’ordre symbolique. Il s’agit de la condamnation par le Conseil de Sécurité de l’ONU de la politique israélienne de colonisation du Territoire Palestinien. C’est tout ? A peu près, oui…

L’année qui vient sera-t-elle de nature à adoucir les meurtrissures de 2016 ? Rien n’est moins sûr. Il est même à craindre qu’elle vienne au contraire les amplifier, que le pire soit à venir…

Le terrorisme va continuer de prospérer, se nourrissant du désordre du monde et du retour à la surface des haines séculaires, celles qui, simplement assoupies, établissent un continuum entre le temps des croisades et celui des colonies. Un probable futur président de la République, catholique fervent, retrouve les accents de jadis pour fustiger le terrorisme islamique. Il fait ainsi mine d’oublier que les Islamiques, c’est-à-dire les musulmans, constituent les cibles privilégiées du terrorisme islamiste. Deux-cent mille Algériens ont trouvé la mort sous ses coups durant la décennie noire. Dans la même veine, ce personnage réduit le colonialisme à un simple échange culturel. Une opération Erasmus avant la lettre en somme…


 

Lire la suite...
   

POINT DE VUE

             CIMETIÈRE CHRÉTIEN DE STAOUELI DÉCLASSÉ ET LORGNÉ PAR LES

             SPÉCULATEURS ET LES PRÉDATEURS DU FONCIER INTRA-MUROS !

___________________________________________________________________________

Abdelkader KHELIL*

Il faut se rappeler que l’Algérie va célébrer le 16 mai prochain, le premier anniversaire de « la journée internationale du vivre ensemble en paix », un évènement majeur dont la consécration au niveau mondial est le fait d’une initiative de l’Algérie. Cette initiative reconnue par les instances de l’ONU, puisée dans la propre et riche expérience de notre pays, a pour objectif fondamental la promotion et la défense de la culture de la paix. Mais aussi primordial soit-il, cet engagement qui honore notre pays et notre peuple, ne saurait suffire à lui seul, s’il reste limité à son simple aspect formel et, sans qu’il ne se traduise pour nous par des actes de civilité ...

C’est dire qu’un énorme travail nous attend et bien des progrès restent à faire et à accomplir si nous voulons un jour, redevenir fréquentables en dignes et fiers « ambassadeurs » de notre pays, d’abord chez nous et beaucoup plus à l’étranger ! N’est-ce pas qu’au-delà de son côté solennel d’essence éminemment humaniste et civilisationnelle mais pas seulement diplomatique, le vivre ensemble ou la convivence, c’est-à-dire ; la capacité de groupements humains différents à cohabiter de façon harmonieuse et paisible au sein d’une entité locale, nationale, fédérale, communautaire etc…, est plutôt à percevoir comme un style de vie au quotidien ! N’est-ce pas que la puissance de la convivence ou l’art du vivre ensemble doivent être traduits constamment en gestes et pratiques de civilité à faire et à respecter par les uns et les autres !


 

Lire la suite...
   
2640841
AUJOURD'HUI
HIER
CETTE SEMAINE
CE MOIS
All days
1271
1605
2825
23440
2640841

   

février

18

lundi

   

METEO MASCARA

Météo Mascara My-Meteo.fr